En tournée /

Théâtre /

Ceux qui vont mieux

Sébastien Barrier

Sébastien Barrier

Sébastien Barrier célèbre ses héros : son père, le poète Georges Perros, un curé inconnu et les deux musiciens du groupe de post-punk britannique Sleaford Mods. Naguère en proie à la mélancolie, ils vont mieux aujourd’hui. Comment s’en sont-ils sortis ? Sébastien les regarde, les filme, les écoute. Quoi de commun entre un séminariste défroqué, un curé ivoirien appelé en France pour cause de crise nationale des vocations, un poète qui croit à l’amitié et le duo de Nottingham, Andrew Fearn et Jason Williamson, qui hurle sa haine d’une société qui broie les humains ?

Sébastien Barrier lui-même : l’auteur et acteur, poète, prêcheur, pécheur et punk à ses heures. Avec doute et ferveur, avec tendresse et ironie, en musique et en silence, il rassemble ses ouailles d’un soir pour honorer ensemble ce qui fait aller de mieux en mieux.

Mélanie Jouen – Rédactrice pour le Grand T


Lettre d’intention – 15 décembre 2019 – par Sébastien Barrier

« Après l’enquête immersive et Gonzo de Savoir enfin qui nous buvons et le détour par la fiction adressé aux plus petits dans Gus, Ceux qui vont mieux propose de faire le portrait de cinq personnes dont j’ai préalablement et de manière autoritaire décidé de rendre exemplaires et héroïques les parcours de vie, au point de les ré écrire pour les élever au rang de saints.

Sanctification religieuse mais aussi dramaturgique qui justifie et dessine alors, outre une posture d’écriture, un dispositif et une manière – voire une raison – de me tenir sur scène : cette forme-là tâchera ainsi d’emprunter aux arts de faire de la messe, dans la forme et dans le fond.

Dès lors je me charge de colporter et de faire connaître les histoires de ces personnes faites saints, par tous les moyens qu’offre ma pratique de la scène, ou plutôt par la manière que j’ai de m’y tenir ou d’essayer de m’y tenir, seul face aux autres. Je peux donc écrire sur eux, dire, reprendre, amplifier leurs mots, je peux les jouer, les incarner, me faire chacun d’entre-eux, imaginer qu’ils dialoguent, qu’ils se rencontrent, qu’ils empruntent les uns aux autres, je peux mettre en lumière ce qu’ils ont en commun, ce qui les relie, à commencer par ce qui m’intéresse avant tout chez eux : le fait qu’ils aillent mieux (ce qui ne veut pas seulement dire qu’ils vont bien. 

D’ailleurs si le titre était Ceux qui vont bien vous n’auriez sans-doute pas commencé à lire cette lettre).

À travers cette proposition je continue de chercher à comprendre ce que mon métier et celui de curé peuvent avoir en partage, ce qui les sépare, ce que l’un peut bien prolonger de l’autre, et si nous avons des clients communs. Abonné-e-s, fidèles, ouailles, spectatrices et spectateurs : que cherchent les personnes auxquelles on s’adresse ? Ou plutôt, que viennent-elles chercher ? Ici et là on fait communauté. Ici et là on écoute des histoires qui nous racontent le monde. Ici on croule sous les dieux, là on n’en vénère qu’un. Ici les gradins se clairsèment, là les travées se vident…

Pourquoi mes plus beaux souvenirs de prises de parole en public sont-ils ceux ayant eu lieu dans des églises ou des cimetières ? Pourquoi les clowns de mon espèce n’officient-ils pas plus souvent lors des enterrements ? Pourquoi les arts de la scène se tiennent-ils si éloignés de nos plus intimes, douloureux et incontournables rituels ?

Ce sont des questions secondaires, sous-jacentes ou des ressorts cachés. Que ce moment finisse ou non par ressembler à une messe, qu’il en soit une allusion, une évocation, une inspiration ou le simple fruit d’une observation – tout, évidemment, sauf un simulacre ou une parodie – il sera maillé, tissé, tendu, traversé de l’exposé croisé des cinq portraits de mes saints, qui tous vont de mieux en mieux.

C’est, encore une fois, ce qui m’intéresse chez eux. Et me fascine. M’entraîne, parfois et m’encourage. Me tire vers le haut, me questionne, m’alourdit. M’accable. M’inquiète. M’intimide.

Et m’attire. »

 

Création 2021

Tout public / Pas plus de 2h00

Distribution

De et par Sébastien Barrier
Collaborateurs artistiques et techniques (son, lumière, vidéo) Félix Mirabel, Jérôme Teurtrie et Jules Tremoy
Machiniste Léon Bony
Construction décor Ateliers du Grand T
Poutres, bouts, épissures, poulies et autres machins Matthieu Bony (avec Thibault Antoine)
Merci à Mohammed El Khatib, Geoffroy Pithon, Sébastien Pirmet et Catherine Blondeau
Texte de présentation Mélanie Jouen

Production

Production Sébastien Barrier
Production déléguée Le Bureau des Paroles / CPPC
Coproductions et soutiens Le Grand T, Théâtre de Loire Atlantique – Nantes ; La Colline, Théâtre National – Paris ; Le Channel, Scène nationale – Calais ; Théâtre d’Arles, Scène conventionnée d’intérêt national – Arles ; La Passerelle, Scène Nationale – Saint Brieuc ; La Comédie de Caen, CDN – Hérouville-Saint-Claire ; L’Usine, CNAR – Tournefeuille ; le TAP, Scène Nationale – Poitiers ; Le Monfort – Paris ; Théâtre L’Aire Libre – Saint-Jacquesde-la-Lande ; Agora, Scène Nationale Cirque – Boulazac Aquitaine ; Malraux, Scène Nationale – Chambery ; Le Trio…s – Inzinzac-Lochrist
Sébastien Barrier bénéficie en 2021 du fonds de sécurisation de la SACD
Avec la participation artistique de l’ENSATT et le soutien financier de la Région Bretagne

  • Magali Grandet, Ouest France

    « À la fois fragile et impressionnant, poétique, cynique ou tendre [...] son corps et sa voix emplissent tout l’espace. On sort essoufflé, mais admiratif de la « cérémonie » proposée et des risques pris. La messe, punk, est dite. »

  • Claire Burban, Inferno

    « Tout est poreux, dérisoire et nécessaire. La musique, l’espace, le corps, les mots. Il nous livre en prêcheur l’énorme chaos du vivant. »

Galerie photos

© Jérôme Teurtrie

Prochaines représentations

28 et 29 mars 2023 / Comédie de Caen (14)

Du 16 au 17 mai 2023 / Les Quinconces L'Espal - Scène nationale du Mans (72)

25 et 25 mai 2023 / TAP Scène nationale de Poitiers (86)

Dates passées

Mercredi 6 et jeudi 7 avril / 21:00 / TNB - Rennes (35)

Du jeudi 24 mars au samedi 2 avril à 21:00 / Dim. 27 à 17:00 / Le Monfort - Paris (75) - En partenariat avec La Colline - Théâtre National

vendredi 11 mars / 20:00 / Espace Culturel André Malraux - Le Kremlin-Bicêtre (94)

Samedi 5 à 20:00 et dimanche 6 mars à 18:00 / Malraux - SN Chambéry Savoie - Chambéry (73)

mardi 1 mars / 19:00 / Théâtre de la Madeleine - SC - Troyes (10)